ENFERMÉ, FUSILLÉ, SÉQUESTRÉ ET CRUCIFIÉ DE SON PLEIN GRÉ

Mort cette année, il n’a jamais hésité à se sacrifier pour l’art, ou pour faire n’importe quoi, cela dépend de vous.

Chris Burden est un artiste, performeur, né le 17 avril 1946 à Boston. Mort le 10 mai 2015 à Topanga Canyon, en Californie, nous avons eu envie de vous présenter brièvement quelques une de ses œuvres les plus marquantes et vous ne serez pas déçus.

Mais avant tout, une rapide présentation de son parcours. Monsieur Burden a étudié jusqu’en 1971, les arts visuels, la physique et l’architecture à l’université de Californie, à Irvine. Il sera professeur à l’université de Los Angeles de 1978 à 2004.

FIVE DAY LOCKER

five_day_locked

Du 26 au 30 avril 1971, Chris va s’enfermer pendant 5 jours dans un casier de son université. Afin qu’il ne meure pas, 5 gallons (environ 20 litres) d’eau en bouteille seront placés dans le casier du dessus, ainsi que 5 autres gallons de bouteilles vides dans le casier du dessous.

SHOOT

shoot_01 copie

Le 19 novembre 1971, il va commencer à être connu en se faisant tirer une balle dans le bras gauche par un ami, dans le cadre d’une performance bien sûr.

BED PIECE

bed_piece_01 copie

Du 18 février au 3 mars, l’artiste vivra dans un lit, dans une galerie d’art. 22 jours sans aucune communication avec les visiteurs et les employés. À manger, à boire et de quoi faire ses besoins lui seront apportés par le conservateur, sans que ce soit demandé par l’artiste. En bref, Burden voulait faire du lit, lieu privé, un lieu pour le public.

TRANS-FIXED

trans_fixed_01

Le 23 avril 1974, le performeur va se faire crucifier sur la voiture du peuple, une Volkswagen. Le moteur sera mis en marche et à pleine vitesse, durant 2 minutes.

BEAM DROP

Beam_Drop_01

En 2008 à l’institut Inhotim au Brésil, 71 poutres seront lâchées, au hasard, d’une grue de 45 mètres, dans une piscine de ciment frais. L’œuvre avait déjà été réalisée en 1984, mais elle sera détruite 3 ans plus tard.

La vie artistique de Chris Burden peut être divisée en deux grandes périodes. Au début de sa carrière, c’est un performeur qui met en avant l’idée du danger et du sacrifice personnel en tant qu’expression artistique. Puis vers les années 80, il s’exprimera à l’aide d’installations et d’architecture.

fa_738_flyingkayak970z

Pour conclure, n’oubliez pas que cet article est un très bref résumé, d’un petit nombre des œuvres de Burden, alors n’hésitez pas à vous plonger dans le monde incroyablement accueillant de l’art contemporain et des performances.


COMMENTAIRES

  1. Est-ce via six lectures d’œuvres minimalistes que l’on cerne un artiste ? Est-ce un blog qui concurrence la brièveté des articles du 20 minutes ? Aurait-il été pertinent d’évoquer le rapport qu’entretien Burden au corps humain ? Et quid de Burden dans l’univers de l’art contemporain ? Et c’est quoi cette conclusion: « n’hésitez pas à vous plonger dans le monde incroyablement accueillant de l’art contemporain et des performances ». ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *