LA MUSIQUE DU DÉPRIMANCHE #08

Le dimanche est certainement le jour de la semaine le plus affreux qui soit. Voilà notre remède.

deprimanche8

Les rues sont vides, les magasins fermés et vous essayez désespérément de faire passer la gueule de bois de votre samedi soir tout en vous faisant à l’idée que demain, c’est lundi et qu’il va falloir se lever indécemment tôt pour aller travailler. C’est pour ça que chaque dimanche, TheBergerie vous propose de découvrir un morceau apaisant, un peu mélancolique mais toujours de qualité, afin de rendre le jour du seigneur moins pénible. Faites-vous couler un bain, préparez-vous un thé ou allumez-vous une clope au bord de votre balcon et montez le volume.

MANSFIELD.TYA – CAVALIERS

NYX (2011)


Aujourd’hui, on quitte peu les programmes MAO pour apprécier un instrument qui existe depuis la nuit des temps: la voix, que Julia Lanoë (membre de Sexy Sushis) et Carla Pallone, le duo français de Mansfield.TYA, maitrise particulièrement bien. Parce que de belles voix sur de jolis mots, c’est encore mieux, on a droit à des textes très poétiques accompagnés, principalement, par des accords de violon, de basse ou encore de guitare qui ajoutent une touche indie-folk à l’ensemble. Mais les deux musiciennes ne se limitent pas à ce registre et sont tout à fait capables de produire, à certains moments de NYX, leur 3e album, des morceaux plus électroniques influencés par des sonorités techno-berlinoises avec le titre An Island In An Island ou plus expérimentales avec Cerbère. NYX est, durant ses 15 titres, une alternance entre deux genres diamétralement opposés jonglant avec facilité entre l’univers acoustique et analogique.

Cavaliers, le morceau qui nous intéresse, est clairement dans la mouvance indie-folk mais soutenu par un beats complètement électro. Un mélange étonnant, au service d’un titre onirique aux allures de bal(l)ade nocturne dans les rues d’une grande ville.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *