LA MUSIQUE DU DÉPRIMANCHE #10

Le dimanche est certainement le jour de la semaine le plus affreux qui soit. Voilà notre remède.

deprimanche10

Les rues sont vides, les magasins fermés et vous essayez désespérément de faire passer la gueule de bois de votre samedi soir tout en vous faisant à l’idée que demain, c’est lundi et qu’il va falloir se lever indécemment tôt pour aller travailler. C’est pour ça que chaque dimanche, TheBergerie vous propose de découvrir un morceau apaisant, un peu mélancolique mais toujours de qualité, afin de rendre le jour du seigneur moins pénible. Faites-vous couler un bain, préparez-vous un thé ou allumez-vous une clope au bord de votre balcon et montez le volume.

PENDENTIF – 1ER JUILLET

MAFIA DOUCE (2013)

Si vous suivez notre chronique du déprimanche depuis ses débuts, Pendentif doit vaguement vous dire quelque chose puisque que nous vous avions déjà laissé entrevoir un aperçu de leur travail à travers un remix de leur morceau Embrasse moi par Krampf et Akeda. Si on est très fans de la trap des deux beatmakers français, on est tout autant séduits par la musique légère et pétillante du quintuor de Pendentif. C’est pour ça qu’aujourd’hui, on vous propose de découvrir leur univers un peu plus en détail grâce à 1er Juillet, un morceau aux notes mélancoliques, mais à la voix remplie d’espoir.

Pendentif est un groupe originaire de Bordeaux qui s’est fait remarquer pour la première fois en figurant parmi les 20 favoris du concours CQFD, organisé par les Inrocks en 2010. Après un EP et quelques passages dans divers festivals comme le Printemps des Bourges ou les Francofolies, ils passent à la vitesse supérieure en signant chez le label indépendant Discograph pour sortir leur premier album en 2013, Mafia Douce, qu’ils ont présenté lors d’une tournée française qui passera furtivement par le Québec.

IMG_3715

Avec ce 12 titres, les cinq bordelais nous offrent un petit bijou électro-pop qui lorgne parfois vers l’électro-clash avec des morceaux aux sonorités très 80’s, les exemples parfaits sont Boulevard du Crépuscule et La Nuit Dernière. La musique de Pendentif a ce côté un peu candide qui apporte une douceur salvatrice à nos oreilles, et cela, en évitant de tomber dans les travers du too much trop sucré.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *