LA MUSIQUE DU DÉPRIMANCHE #35

Le dimanche est certainement le jour de la semaine le plus affreux qui soit. Comme chaque dimanche depuis maintenant déjà 7 mois, voilà notre remède en musique. Bon dimanche.

deprimanche35

Les rues sont vides, les magasins fermés et vous essayez désespérément de faire passer la gueule de bois de votre samedi soir tout en vous faisant à l’idée que demain, c’est lundi et qu’il va falloir se lever indécemment tôt pour aller travailler. C’est pour ça que chaque dimanche, TheBergerie vous propose de découvrir un morceau apaisant, un peu mélancolique mais toujours de qualité, afin de rendre le jour du seigneur moins pénible. Faites-vous couler un bain, préparez-vous un thé ou allumez-vous une clope au bord de votre balcon et montez le volume.

KEATON HENSON – DON’T SWIM

BIRTHDAYS (2013)

Si vous avez aimé Daughter, Bon Iver ou Bright Eyes, vous devriez jeter une oreille aux albums de Keaton Henson, song-writter britannique qui nous délivre une folk intimiste et mélancolique, qui dégage une force et une intensité vraiment touchante le tout accompagné par la voix frémissante, parfois même au bord des larmes, du musicien de 27 ans.

La carrière de Keaton Henson débute en 2010 avec Dear, un album qui n’était initialement pas prévu pour le grand public. Cependant, le disque circule et se fait repérer par une maison de disque, Keaton Henson finit donc par trouver le chemin de la scène ainsi que de la sortie d’un deuxième album, Birthdays qui lancera véritablement sa carrière grâce à un bon accueil de la critique et du public. Suivra ensuite un autre excellent opus, mais cette fois-ci totalement instrumental sorti en 2014 : Romantic Works.

Le plus marquant chez Keaton Henson c’est certainement sa voix unique en son genre qu’il pousse subtilement dans des aigus cristallins et s’il déclare souvent ne pas aimer sa propre voix, alors nous, on l’apprécie pour lui !

Si tous ses albums sont bons, on a tout de même un gros coup de cœur pour Birthdays, véritable chef d’œuvre de douceur qui est également capable de se montrer plus musclé avec des passages très rock comme sur la fin de Don’t Swim (le morceau de cette semaine) ou encore Kronos !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *