MAKALA: UN OVNI DANS LE RAP SUISSE

Après avoir sorti La Clef en 2013 et la première partie de Varaignée l’été dernier. Makala, jeune rappeur suisse, est revenu en ce début d’année pour nous délivrer la seconde partie.

Chez TheBergerie, on suit Makala depuis ses débuts et la progression est fulgurante. Tout a commencé en 2013 lorsqu’il dévoilait sur la toile son premier EP intitulé La Clef. 11 titres entièrement produit par Pink Flamingo, avec des morceaux devenus aujourd’hui incontournable tels que Babidi ou Pink Flamingo, ce premier projet a fait trembler toute la région genevoise. On peut vous dire que, lorsque c’est joué sur scène… il se passe quelque chose, vraiment.

Makala Pink Flamingo Hasta La Vista La Clef Mixtape Varaignee Clip

Grâce à ce premier EP, Makala a tout de suite su imposer son univers et apporter quelque chose de nouveau dans le rap suisse francophone. Du style, de la voix, des lignes et des gimmicks, Makala est talentueux, mais il ne serait pas celui qu’on connaît aujourd’hui sans son deuxième cerveau: Pink Flamingo. Mais qui est ce Pink Flamingo? Nous ne savons pas d’où il vient, mais de très loin pour sûr.

Pink Flamingo est un jeune producteur suisse qui, fortement influencé par le jazz, conçoit dans sa galaxie des prods lentes et envoûtantes, mélangeant trap, jazz et hip-hop, accompagnées de sonorités venues d’ailleurs. Makala s’amuse fortement dessus en lâchant des rimes percutantes, arrogantes et parfois marrantes, qu’il rappe ou chante avec un flow nonchalant. Ce qui est sûr, c’est que le duo se distingue de ce qui se fait actuellement dans le rap francophone.

Makala La Clef The Bergerie Varaignee Molo Molo Big Daddy Mak Hasta La Vista Pink Flamingo

En ce qui concerne l’image, c’est le graphiste suisse, Julian Morgan, qui s’est occupé de toute la partie graphique depuis La Clef. Pour ce qui est des vidéoclips, Makala a d’abord commencé à lancer une série de freestyles intitulés « Suppositoire », mais les choses sérieuses ont débuté avec la sortie des clips mettant en scène les sons produits par Pink: on y trouve Genève fais-moi confiance, #Neo et Mexico. Vient celui du banger Pink Flamingo, qui est le seul titre de La Clef, avec Mexico, a avoir été mis en images. En attendant son projet suivant (Varaignée), il a sorti deux excellents morceaux: MoloMolo et #Habba, qui montraient que l’artiste n’avait pas encore tout dit. Puis, arrive enfin la première partie de Varaignée, pour laquelle le rappeur a conçu deux clips aux concepts très différents. Le premier, Jon Snow, une escapade dans les splendides paysages du Valais, et le deuxième, Cadillac, où l’on voit le rappeur contrôler la ville à bord de sa voiture de luxe.

Passons maintenant à la deuxième partie…

Dans Varaignée Partie 2, le mode d’emploi est toujours le même, l’équipe aussi, sauf que là, on atteint un niveau encore plus élevé, avec des ambiances encore plus poussées que dans ses anciens projets. Dès la première écoute, l’auditeur est tout de suite pris par les sonorités envahissantes du flamant rose. Il y a une réelle ambiance du début jusqu’à la fin. On sent que Makala a acquis de la maturité et que le projet est plus abouti. Les morceaux qu’on retient le plus sont Escobarz et HastaLaVista, deux titres qui montrent parfaitement tout le talent et la maîtrise du duo.

Pink Flamingo ne cesse de repousser ses limites et Makala nous emmène encore plus loin dans son délire. Le rappeur genevois a une panoplie de phrases qui restent dans nos têtes, parfois arrogantes ou provocatrices, il n’a qu’une seule envie: être le meilleur. Pour ce qui est des collaborations, dans la première partie de Varaignée, Makala avait fait appel à l’artiste belge Gandhi sur le titre Pepele. Dans ce second volet, on y retrouve Alpha Wann qui nous offre un excellent couplet sur le morceau Golf, puis le genevois Williman sur Steak Mariné et enfin son crew Trapzik sur le très dansant Trapzik Mumbaï.

Pour conclure, on vous a fait une compilation des meilleurs moments issus de son dernier concert à l’Undertown, l’année passé, à Genève. Si vous appréciez l’artiste où que vous ne le connaissez pas forcément, on vous invite vivement à venir l’écouter sur scène, ses morceaux prennent une toute autre ampleur. Un artiste unique, méconnu et un ovni dans le rap suisse, son succès se profile et on espère qu’il gardera toujours ce même esprit et les pieds sur Namek Terre. La seule question désormais est… À quand l’album?


COMMENTAIRES

  1. Hello
    Je produis des émissions sur le reggae le rap africain Afrobeat pour couleur3
    Est ce possible de m’envoyer un lien pour télécharger
    Bio
    Mp3
    D’avance un grand merci
    JM baehler
    « Republik kalakuta »
    0762240250

  2. Vu deux fois en concert, juste incroyable c’était les deux fois le feu ! Continuez les gars, vos instru son dingues, … !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *