NOTRE TOP 10 DES FILMS SORTIS EN 2014

Il est toujours plus difficile d’établir un classement des meilleurs films de l’année. Entre les bonnes surprises, les blockbusters, les réalisations attendues et qui confirment, le cinéma d’auteur et les claques cinématographiques, on hésite forcément à en choisir un plutôt qu’un autre. Voici notre sélection subjective des dix longs-métrages qui nous ont marqués en 2014.

1. INTERSTELLAR

itrst

Notre claque de l’année! Un chef-d’œuvre instantané. Interstellar fait partie de ces films, exceptionnels, sensationnels, qui plus que des films, sont des instants, des expériences à voir et revoir, vivre et revivre, qui s’intègrent à votre vie. L’histoire de cet agriculteur/pilote, joué par l’incroyable Matthew McConaughey, qui découvre une base cachée de la NASA et se lance dans l’espace afin de parcourir les galaxies pour y trouver une nouvelle terre habitable pour l’homme. Visuellement incroyable et porté par une partition sublime signée Hans Zimmer, le film impressionne par la fluidité avec laquelle il expose une intrigue profondément complexe, ceci sur près de trois heures intenses qui filent en un instant, mais qui hantent les esprits durablement.

2. HER

dcg

Her, c’est l’histoire d’un amour futuriste entre Theodore, incarné par Joaquin Phoenix, et Samantha, une intelligence artificielle qui se fait entendre sous la voix de Scarlett Johansson. On ne le dira jamais assez, mais un film se doit d’être vu en version originale, et Her en est l’exemple parfait grâce à la prestation de Scarlett. Une romance touchante qui a su se démarquer des autres films, de part son esthétique riche et un scénario original. Ce n’est pas pour rien que le film a été récompensé aux Oscars.

3. 12 YEARS A SLAVE

fkgbl

Deux Oscars, dont celui du meilleur film, 12 Years a Slave retrace une partie de la vie de Solomon Northup, joué par Chiwetel Ejiofor. Douze années d’esclavage, dirigées par le terrible propriétaire d’une plantation de coton, durant lesquelles Solomon va tenter de survivre malgré la haine envers lui et son peuple. Une histoire vraie, adaptée du livre autobiographique de Solomon, qui a marqué au fer rouge le début de l’année 2014.

4. MOMMY

fkvmb

Prix du jury à Cannes, Xavier Dolan semble vouloir une nouvelle fois régler son Œdipe, cinq ans après J’ai tué ma mère, son premier long-métrage réalisé à 19 ans. Grâce à l’expérience qu’il a pu accumuler au fil du temps, le film confirme la maîtrise et le talent exceptionnel du jeune réalisateur. Entre amour, violence, tendresse et insultes, le film raconte la relation entre une mère et son fils. À la fois déclaration d’amour aux femmes et au septième art, Mommy est un film intelligent, esthétique, profondément sensible, riche en images et en idées. Un moment fort de l’année 2014.

5. THE GRAND BUDAPEST HOTEL

efghj

Le réalisateur Wes Anderson est connu pour son goût de la symétrie et des couleurs. Avec The Grand Budapest Hotel, on obtient une grande aventure épique dans l’incroyable univers esthétique qu’il perfectionne depuis ses premiers films. Ce qui donne, au final, un film visuellement magnifique. Doté d’une mise en scène truffée de trouvailles inventives, The Grand Budapest Hotel est bien plus qu’un simple long-métrage: c’est un tableau animé d’une heure quarante. Les cadrages et les mouvements de caméra hyper calculés, l’humour parfois burlesque et des personnages interprétés par un casting cinq étoiles, sont les ingrédients parfaits pour un film autant divertissant que complexe visuellement.

6. GONE GIRL

xbvjl

La sortie d’un David Fincher est toujours un événement et Gone Girl en était un. Inspiré du roman éponyme de Gillian Flynn, qui s’est personnellement chargée de l’écriture des textes, le film mélange intrigue policière et drame conjugal. On suit Nick Dunne (Ben Affleck), qui tente de retrouver sa femme qui a disparu le jour de leur cinquième anniversaire de mariage. Mais le sujet principal du film est d’abord l’influence des médias sur les grandes histoires comme celle-ci, où une simple apparition publique peut influencer le sort d’un suspect. Avec une pointe d’humour noir et une critique sur les médias et le mariage, le film dérange pour mieux dénoncer une certaine société américaine idolâtrant les apparences. Fincher se sert encore une fois de sa maîtrise parfaite pour faire sombrer ses spectateurs dans un piège vertigineux.

7. FURY

fury

Fury est le film de guerre de l’année. Il retrace le parcours de quatre soldats américains dirigés par Brad Pitt qui, durant la Seconde Guerre Mondiale, avancent sur les lignes ennemies avec leur char. Plus qu’un simple film d’action, ce film traite de la relation de cinq hommes qui se retrouvent dans un espace restreint et qui apprennent à se connaître malgré des opinions et caractères différents.

8. ENEMY

enemy

Après l’excellent Prisoners, Denis Villeneuve revient avec un film plus discret, Enemy, avec une fois de plus Jake Gyllenhaal en vedette. Le film raconte l’histoire d’un professeur qui découvre qu’un acteur lui ressemble parfaitement, et tente alors de trouver une réponse à ses questions. Un film assez « étrange » dans son ensemble et qui laisse une palette large d’interprétations face aux événements que subit le personnage. On espère retrouver le duo pour d’autres films durant ces prochaines années.

9. NIGHT CALL

dnvj

Alors que la distribution le vendait comme un deuxième Drive, le premier film de Dan Gilroy s’en détache complètement. Amaigri, terrifiant et envoûtant, Jake Gyllenhaal tient avec Lou Bloom, l’un des meilleurs rôles de sa carrière. Sociopathe pervers, il découvre par hasard le métier de cameraman sensationnaliste, dans la jungle urbaine de Los Angeles, qui d’ailleurs est filmée de manière sublime et unique. Night Call s’avère d’une redoutable efficacité, tout en posant de pertinentes questions sur notre consommation d’images sensationnalistes qui exploitent le drame des autres. Un plaisir délicieusement pervers, un long-métrage original et captivant. Simplement un des meilleurs thrillers de l’année.

10. NYMPHOMANIAC VOL. 1 & 2

dfgzz

Nymphomaniac est la folle et poétique histoire du parcours érotique d’une femme, de sa naissance jusqu’à l’âge de 50 ans, racontée par le personnage principal interprété par Charlotte Gainsbourg, qui s’est auto diagnostiquée nymphomane. Un récit passionnant qu’elle décrit en huit chapitres différents, son enfance, ses rencontres multiples et le développement de cette hypersexualisation. Le film surprend et arrive à être captivant malgré sa longueur (plus de 4h, si on assemble le volume 1 et 2). Avec une belle brochette d’acteurs et malgré le sujet plutôt lourd qui relate la vie d’une nymphomane, le film est léger, parfois même très drôle. Même si pour certains l’ensemble deviendra un vague souvenir, le film de Lars von Trier accumule quand même des scènes fortes et marquantes.

MENTION SPÉCIALE. LES GARDIENS DE LA GALAXIE

guardians02

Porter à l’écran une équipe de héros improbables, totalement méconnus du grand public, voire même des fans de comics, c’était le pari risqué de Marvel Studios. C’était ça passe ou ça casse et le film a surtout fait exploser le box-office: le résultat a été bluffant à tous les niveaux. Orchestré par l’incroyable James Gunn, accompagné d’une bande originale devenue disque de platine, le film a mis tout le monde d’accord et a permis de propulser la carrière de Chris Pratt. Rendez-vous en 2017 pour la suite.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *