nOW! 🎬 [18.10.17] – LA BELLE ET LA MEUTE, LBLC, THE SQUARE

Après notre démarrage en musique, on se penche sur les sorties cinéma dans notre nouvelle rubrique nOW! En manque d’inspiration? Voici notre sélection des films à voir cette semaine!

Désormais, tous les mercredis (jour de sortie officielle des films, si vous ne le saviez pas encore) nous faisons le point et sélectionnons les œuvres de la semaine qui méritent d’être vues. Vous retrouverez les réalisateurs confirmés, les valeurs montantes et de nombreuses découvertes. Ce mercredi, la rédaction a été attirée par un film tunisien, un exercice de style choc et la Palme d’or 2017.

LA BELLE ET LA MEUTE

Alors que l’affaire Weinstein défraye la chronique, le film de la cinéaste Tunisienne Kaouther Ben Hania arrive à point nommé. Non qu’il traite du harcèlement sexuel dans le cinéma ou un autre milieu, mais de la considération de la femme par une société d’hommes qui la réduit à un objet asservie à l’autorité institutionnelle. D’après l’histoire vraie d’une étudiante violée par des policiers, La Belle et la Meute narre le combat d’une jeune femme pour le respect de ses droits dans un pays encore marqué par la domination masculine et la corruption. Un film choc, et surtout essentiel.

LAISSEZ BRONZER LES CADAVRES

Hélène Cattet et Bruno Forzani, les auteurs d’Amer et de L’étrange couleur des larmes de ton corps, continuent d’explorer le film de genre avec l’adaptation du roman Laissez bronzer les cadavres. Un trip orgasmique entre polar, western et film gore. De quoi ça parle? D’un village abandonné au bord de la Méditerranée, où se retrouvent par (manque de) chance des voleurs, de l’or, des flics et une artiste en quête d’inspiration. Une équation qui tourne rapidement au jeu de massacre impitoyable et hallucinatoire! La très belle affiche du film est composée par l’artiste Gilles Vranckx.

THE SQUARE

Palme d’or lors du dernier Festival de Cannes, The Square est une critique de la société bourgeoise nordique et de l’art contemporain, mais surtout une satire mordante du vivre-ensemble. Réalisé par le suédois Ruben Östlund, à qui l’on doit Snow Therapy, cette œuvre expérimentale de 2h22 ne laisse pas indifférent. Porté par un impressionnant Claes Bang, l’acteur est accompagné d’Elisabeth Moss (Mad Men), de Dominic West (The Wire) et de Terry Notary (La Planète des Singes) qui livre une prestation ahurissante d’homme-chimpanzé. Le film amuse, fascine, effraie parfois, mais surtout tend à la réflexion sur soi et le monde actuel en provoquant une forme de chaos. Une proposition qui forcément divise, mais a au moins le don de faire réagir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *