POP ART: ANDY WARHOL « SHADOWS »

shadows_635px

Shadows, l’exposition de l’artiste américain basée sur des ombres sérigraphiques, sera exposée exceptionnellement en Europe, à Paris, au Musée d’Art Moderne à partir du mois d’octobre 2015 jusqu’en février 2016. Petit avant-goût de l’exposition au MOCA (Museum of Contemporary Art) de Los Angeles.

En 1978-1979, Andy Warhol produit Shadows, un travail monumental de 102 peintures d’ombres sérigraphiées conçues comme un seul travail. Cette série exceptionnelle de compositions variant entre des teintes d’un vert électrique à un brun profond est inspirée d’une photographie prise dans son studio, The Factory, qu’il a recréé sur des canevas alternant entre négatif-positif.

Shadows est la suite des expériences que Warhol eut avec des compositions abstraites l’an dernier telles que Oxidation, Rorschach ou encore Camouflage. Cela reste un de ses travaux les plus mystérieux basé sur la répétition, il semble à la fois plein et vide, rapide et lent ou encore lumineux et sombre.

« Les toiles de Shadows représentent la frontière entre le rêve américain et la mort américaine. Elles sont autant obscures que glamour, autant méditatives qu’hallucinatoires, ce sont des miroirs de deuil sans reflet. C’est de la musique visuelle », explique le directeur du Musée d’Art Contemporain de Los Angeles (MOCA).

Cette série est une installation de 103 panneaux disposés sur 130 mètres de long les uns à côté des autres sur de longs murs blanc qui nous donne une impression de grandeur incomparable. En s’approchant des canevas, on peut même observer la touche de l’artiste qui semble avoir peint avec un balai et de gros amas de peinture dispersés dans la composition. Le point intéressant à propos de ce travail est qu’il représente l’ombre avec des couleurs vraiment lumineuses et la lumière dans un noir profond et aspirant.

Shadows a été exposée la première fois en janvier 1979 à la galerie Heinrich Friedrich à New York. L’installation originale comprenait un total de 83 panneaux, 67 exposés publiquement et 16 montrés uniquement dans la chambre privée de la galerie. Chacun mesurant 193 centimètres en hauteur par 132 de largeur, installés côte à côte et près du sol, le nombre final de panneaux présentés est toujours déterminé par les dimensions de l’espace disponible. L’exposition au MOCA marque la première exposition de Shadows sur la côte ouest.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *