Archives du mot-clé japan

ISLE OF DOGS: WELCOME BACK WES ANDERSON

Huit ans après Fantastic Mr. Fox, l’homme maniaque de la symétrie revient à l’animation en stop motion avec Isle of Dogs dont la bande-annonce vient d’être dévoilée.
Lire la suite


JADEN SMITH: HÉROS D’ANIME JAPONAIS SUR NETFLIX

Les mangas et la japanimation sont devenue tendance sur le net depuis quelques temps et aussi de plus en plus revendiqués dans le milieu du hip-hop par exemple. En bref, c’est la mode et Ezra Koening et Jaden Smith l’ont bien compris.
Lire la suite



BOILER ROOM X TAICHI KIMURA: LA JEUNESSE SOMBRE DE TOKYO

Tokyo, capitale du pays du Soleil Levant. Lorsque l’on évoque cette ville en Occident, elle est le stéréotype de l’univers manga, geek et technologique. Une image que le réalisateur Taichi Kimura associé à Boiler Room vient briser.
Lire la suite


DEATH NOTE: LE CASTING DU FILM US DÉVOILÉ

Le célèbre manga Death Note, qui aura prochainement droit à son retour du côté du Japon, vient une fois de plus faire parler de lui avec son remake américain dont le casting vient d’être dévoilé.
Lire la suite



THE WEEKND: UN CLIP ENTRE SEXE NOCTURNE ET YAKUZAS

Tiré de l’album Beauty Behind The Madness sorti en août dernier, le chanteur The Weeknd vient de dévoiler son nouveau clip en mode film d’action japonais des années 80.
Lire la suite


LE TRIP SOUS LSD DE A$AP ROCKY DANS LES RUES DE TOKYO

Nouveau son, nouveau clip. A$AP Rocky revient avec un cinquième extrait de son prochain album après Multiply, LPFJ2, M’s et Everyday. Un trip nippon sous LSD.

tumblr_nomje0LUs11u5x2hfo1_1280

Lord Flacko a fait un détour par le Japon, plus précisément à Tokyo, et en a profité pour co-réaliser avec Dexter Navy le clip d’un nouvel extrait de son prochain album, baptisé « LSD » (Love, Sex and Dreams). Ce nouveau clip trippé survient après que Rocky ait récemment révélé qu’il utilisait lui-même du LSD. Il déclarait dans une interview au Billboard Magazine:

« Ca me permet de faire face à la vie. J’prends de ce truc depuis que je suis arrivé dans l’industrie. Les gens ont peur d’en parler. » Il dit qu’il aime le psychédélique parce que sa vie l’est aussi. « C’est trippy. Mon art, mes visuels. Très trippy. »

Le clip met en scène Lord Flacko en pleine défonce pour une virée dans les rues de Tokyo en compagnie d’une jolie jeune fille. On y aperçoit également le rappeur tokyoïte Anarchy. Entre plans renversés, cramés, flashy et lumineux, le résultat est propre, psyché et esthétique au même titre que la partie chant à laquelle s’essaie et excelle le rappeur originaire de Harlem. Une ambiance qui n’est pas sans rappeler le film de Gaspar Noé, Enter the Void.

Il a également dévoilé un extrait du titre produit par Danger Mouse (Gnarls Barkley), disponible ici et qui sera probablement dans l’album. Les deux artistes avaient déjà collaboré ensemble sur le titre Phoenix. Son deuxième album At.Long.Last.A$AP sortira le 2 juin.

tumblr_nomk312Jgu1u5x2hfo1_1280


LES QUARTIERS CHAUDS DE TOKYO DANS LES ANNÉES 60 ET 70

Lorsque l’on pense au Japon et à sa capitale, ce qui nous vient en tête -à nous occidentaux- ce sont bien sûr les quartiers tels que Shibuya et Akihabara, mais Tokyo, c’est bien plus que ça.

Il s’agit aujourd’hui du travail d’un photographe du nom de Watanabe Katsumi, décédé en 2006 à l’âge de 67 ans, qui durant les années 60 et 70 arpentait Kabukicho, un quartier chaud de l’arrondissement de Shinjuku, à Tokyo, où jeux d’hasard et bars à filles faisaient, et font toujours, fureur. Armé de son appareil photo, Watanabe allait à l’encontre de la pègre tokyoïte, mais aussi des voyous, des drag queens et des prostituées, et plus encore.

katsumi-watanabe

Aujourd’hui, si ses photographies font l’objet de livres et d’expositions, c’est grâce à la Andrew Roth Gallery de New York qui en détient les droits, mais à l’époque ce photographe japonais gagnait modestement sa vie grâce à ses photos. En effet, si les sujets présents sur les clichés sont pour la plupart du temps souriants et enclins à être photographiés, c’est parce que Watanabe leur vendait toujours 3 impressions de chaque pour environ 200 yens (moins de 2 euros).

Il s’avère néanmoins que la plupart des photos publiées par la galerie new-yorkaise étaient déjà parues dans un livre que Watanabe avait lui-même édité en 1973, intitulé « Gangs of Shinjuku », à partir duquel des photos avaient été exposées plus tard en 1986 et c’est d’ailleurs ce qui a amené Andrew Roth à rencontrer le photographe peu avant sa mort. Roth a déclaré que grâce aux publications de sa galerie, notamment le livre « Gangs of Kabukicho » (en hommage au livre de Watanabe), cela montre que la photographie de rues au Japon n’a pas commencé avec l’actuel intérêt pour Harajuku et ses fantaisies vestimentaires, et que Watanabe reçoit enfin la reconnaissance dont il n’a pu profité de son vivant.

WatanabeAdditionalImage_985

053_WDPS

ryuSEVENTHCHANGE102_W

ryuFIFTHCHANGE102_W

ryuFOURTHCHANGE102_W

RYU_UPDATE_Blackborder

141_WDPS

157_WDPS

ryuTHIRDCHANGE102_W

ryuEIGHTHCHANGE102_W

ryuSIXTHCHANGE102_W

ryuSECONDCHANGE102_W

[Source: The Week]