THE NATIONAL – LES CLOCHES ONT SONNÉ

Kendrick Lamar, Slowdive, Ryan Adams, Sampha… cette année nous a déjà offert bien des claques musicales. Une liste qui risque de s’allonger avec le retour de The National cet automne.

C’est avec une triplette de belles nouvelles que le quintet new yorkais The National a décidé de marquer son comeback parmi nous hier soir. Quatre ans après l’abyssal Trouble Will Find Me, le groupe vient de publier un single intitulé The System Only Dreams in Total Darkness, teasé via une courte vidéo énigmatique postée quelques heures plus tôt. Accompagné d’un clip à la Radiohead agrémenté d’une ambiance ‘ondes violacées’, le titre offre une version expérimentale de la musique du groupe, avec notamment des lignes de guitare bien plus endiablées et puissantes que d’habitude du côté des frères Aaron et Bryce Dessner. La voix caverneuse de Matt Berninger, leader de la bande, reste quant à elle totalement fidèle à celle que nous connaissons, et avons adorée au long de leurs six efforts précédents.

Minimaliste, le clip permet de retrouver l’artwork du futur album de The National, intitulé Sleep Well Beast et attendu pour le 8 septembre via 4AD. Au-delà de la révélation d’une pochette qui semble naturellement destinée à tou.tes les mélancoliques du monde équipés d’une platine, le groupe a également dévoilé le tracklisting équivoque du disque, composé de douze titres dont le musclé Turtleneck, déjà interprété en live il y a quelques semaines. Oh, les trois prochains mois risquent de paraître bien longs…

Sleep Well Beast.

A post shared by The National (@thenational) on

Finalement, c’est en concert que The National invite à célébrer l’arrivée de l’opus avec l’annonce d’une tournée internationale gigantesque, étendue du mois d’août à la fin de l’année. Si la communion avec l’absolu vous tente, rendez-vous au Bozar de Bruxelles le 30.31 octobre, au Metropolis de Montréal les 7.8 décembre, mais aussi et surtout au Pitchfork Music Festival de Paris, au cours duquel le groupe décidera de l’entière programmation de la première soirée, en plus d’une performance live très attendue au coeur de la Grande Halle de la Villette. L’occasion idéale de vivre Sleep West Beast, pour de vrai.

On vous racontera.

Sleep Well Beast a été enregistré entre New York, Los Angeles, Paris et Berlin.

Tracklisting de Sleep West Beast:
01. Nobody Else Will Be There
02. Day I Die
03. Walk It Back
04. The System Only Dreams in Total Darkness
05. Born to Beg
06. Turtleneck
07. Empire Line
08. I’ll Still Destroy You
09. Guilty Party
10. Carin at the Liquor Store
11. Dark Side of the Gym
12. Sleep Well Beast 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *