TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR ‘THE HATEFUL EIGHT’

The Hateful Eight est l’un des films les plus attendus de 2016 et malgré qu’il ne soit même pas sorti, on peut déjà y voir quelques petits clins d’œils et autres références.

hateful-eight

L’univers de Quentin Tarantino est connu pour être bourré de références cinématographique. Son prochain film, The Hateful Eight, n’est pas encore sorti, mais nous présente déjà quelques petits clins d’œils et autres références que l’on peut relever à travers les affiches, le synopsis ou encore les bandes-annonces.

LE TITRE

Tout d’abord le titre « The Hateful Eight », on pense directement au western The Magnificent Seven (Les Sept Mercenaires) de John Sturges. Pour la version française du titre, Tarantino a opté pour Les 8 Salopards, ce qui fait bien évidemment écho au film de guerre de Robert Aldrich, Les Douze Salopards. Pour aller encore plus loin, on peut penser aussi au film Les Sept Samouraïs de Akira Kurosawa.

L’AFFICHE

La toute première affiche du film est une référence directe et assumée de l’affiche de La Chevauchée Fantastique, un classique du genre western avec John Wayne signé par le maître John Ford.

hateful_eight

LE SIFFLEMENT

Dans la première bande-annonce, lors de l’apparition du titre, on peut entendre une mélodie en sifflement. Celle-ci est tirée du western italien Sfida a Rio Bravo de Tulio Demicheli.

LA MUSIQUE

À part la musique originale du mythique Ennio Morricone, quels sont les morceaux qui composeront la bande-originale du film? On pourra y entendre Apple Blossom des White Stripes, le titre There Weren’t Be Many Coming Home de Roy Orbison (tiré du western musical The Fastest Guitar Alive), ainsi que la chanson Now You’re All Alone de Davis Hess du film La dernière maison sur la gauche de Wes Craven.

L’HISTOIRE

Pour rappel, en janvier 2014, Tarantino annonçait que le scénario de The Hateful Eight était terminé. Quelques jours plus tard, il déclarait au site Deadline qu’il renonçait à réaliser le film car son scénario avait fuité sur internet. Le contexte et le synopsis du film rappellent deux célèbres westerns: Le Grand Silence de Sergio Corbucci et La Chevauchée des Bannis d’André De Toth.

LE PERSONNAGE

Le nom du personnage interprété par Samuel L. Jackson est le major Marquis Warren. Il s’agit d’un hommage à un réalisateur de western des années 50/60: Charles Marquis Warren.

the-hateful-eight-samuel-l-jackson-charles-marquis-warren

DEUX VERSIONS

The Hateful Eight sortira dans une version longue pour les salles projetant le format 70 mm. Les spectateurs se rendant dans les salles projetant cette version (le format original utilisé par Tarantino pour ce western) auront droit à une version longue agrémentée de quelques minutes supplémentaires contenant « une introduction et un entracte et fera en tout 3 heures et 2 minutes », tandis que la version destinée notamment aux multiplex sera plus courte de « 6 minutes » très exactement.

Pour terminer, Tarantino nous offre un making-of passionnant sur le tournage en 70mm. Samuel L. Jackson est juste formidable! On y découvre pourquoi Tarantino a choisi d’utiliser des objectifs qui n’avaient pas vu la lumière du jour depuis les années 60.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *