SCREEN DOOR: LE NOUVEAU CLIP DE VINCE STAPLES

Vince Staples met en ligne le visuel de Screen Door produit par Hagler et réalisé par Spike Jordan. Le morceau est extrait de son EP Hell Can Wait, sorti en octobre dernier.

« Hell can wait » ou « L’enfer peut attendre », c’est le titre de l’excellent EP sorti en fin d’année 2014 et que vous pouvez écouter ici. Né à Los Angeles, Vince Staples a vécu toute son enfance dans la violence et le crime. La pochette de son EP illustre parfaitement l’enfer qu’a vécu ce jeune garçon. En 7 titres, il a réussi à décrire des ambiances hardcores, comme lorsque, sur le second couplet de « 65 hunnid », il raconte ce qu’on ressent lorsqu’on est assis dans une voiture, au milieu de potes sur le point de faire un drive-by. Les paroles sont crues, la réalité et la manière dont il la raconte est maitrisée au point que l’auditeur a l’impression de vivre l’action en direct.

url

Le voici qu’il revient en faisant une nouvelle fois référence à son père sur le clip de Screen Door. Le jeune rappeur aborde le quotidien agressif qu’il vivait à la maison, il parle du rapport orageux entre sa mère et son père, qui passe ses journées à vendre de la drogue. Des perquisitions policières, des armes planquées dans le salon et d’autres faits qui nous font comprendre qu’il n’y avait quasiment pas de frontières entre la rue et son domicile. L’artiste qui a récemment signé chez Def Jam, sortira Summertime, son premier album solo prévu normalement pour cet été.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *