DJ KHALED – GRATEFUL: ANOTHER ONE GENEROUS ALBUM!

Un an après le très généreux Major Key, Dj Khaled revient avec un nouvel anniversaire! Cette année, il fête la naissance de son fils en invitant plus d’une trentaine de guests. Mais cette fois-ci, la magie a du mal à opérer…

L’été dernier a été marqué par l’un des plus célèbres producteurs du hip-hop américain. Major Key est à l’image de Dj Khaled, un produit commercial volumineux. Une générosité récompensée cette fois-ci par un travail musical intéressant, jonglant entre des morceaux trap et des productions plus classiques permettant d’inviter plus aisément des rappeurs chevronnés comme Nas, J. Cole ou encore Jadakiss. Une variété donnant naissance à de nombreux bangers qui nous ont accompagnés tout l’été au bord de la piscine, bière à la main.

Grateful est dans la même lignée commerciale. Après s’être présenté comme le Roi du game, lion en laisse, Khaled s’efface pour mettre en avant son successeur de sang: Asahd, né en octobre dernier est la star de ce nouveau projet. Il a bien entendu influencé le nom de l’album ainsi que les différents interludes commentés par son croyant de père.

Il est alors dommage que l’inspiration et la variété musicale de jadis soient passées à la trap (sans mauvais jeu de mot)… Beaucoup de morceaux cette fois-ci, de fois plus que son prédécesseur, pour au final de fois plus de sons qui se ressemblent.

La bonne idée du projet est d’avoir fait appel à Danja. Si le producteur de talent, ombre de Timbaland, ne livre pas ici ses meilleurs compositions, il est à l’origine de morceaux majeurs de l’album, comme l’excellent Shining (avec le couple star Beyoncé/Jay-Z en featuring), Oh Everything et I Can’t Even Lie.

Travis Scott est l’invité principal de la première partie de l’album. Si on est enjoué de l’entendre au côté de Nas sur It’s Secured, on regrettera de le voir se noyer dans des soupes fades comme Down for Life (Calvin Harris est beaucoup plus inspiré sur ses derniers singles Slide, Rollin…). C’est Future qui prend le relais sur la deuxième partie du projet et c’est la même punition. L’ensemble reste fade sauf quand Metro Boomin vient rajouter son grain de sel sur le très sombre Iced Out My Arms.

Pusha T et Jadakiss viennent nous donner une bulle d’air avec le sérieux Good Man, le Jermaine’s Interlude de Major Key. Pas loin derrière, Schife Karbeen et DannyBoyStyles signent un des morceaux les plus intéressant du projet en compagnie de Gucci Mane, Rick Ross et l’apaisant refrain de Kodak Black.

Au final, Grateful est beaucoup moins « rap » que son ainé. Khaled est allé dans une direction plus festive et sucrée, comme en témoigne les deux singles du projet (nul doute que Wild Thoughts sera l’un des plus gros hit de l’été, Rihanna oblige).

La prochaine fois il faudra plus qu’une liste d’invités longue comme le bras et ses « We The Best », « Another One » en début de morceau pour que Dj Khaled puisse affirmer sa générosité comme une singularité artistique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *