LA MUSIQUE DU DÉPRIMANCHE #18

Le dimanche est certainement le jour de la semaine le plus affreux qui soit. Voilà notre remède.

deprimanche18

Les rues sont vides, les magasins fermés et vous essayez désespérément de faire passer la gueule de bois de votre samedi soir tout en vous faisant à l’idée que demain, c’est lundi et qu’il va falloir se lever indécemment tôt pour aller travailler. C’est pour ça que chaque dimanche, TheBergerie vous propose de découvrir un morceau apaisant, un peu mélancolique mais toujours de qualité, afin de rendre le jour du seigneur moins pénible. Faites-vous couler un bain, préparez-vous un thé ou allumez-vous une clope au bord de votre balcon et montez le volume.

KID FRANCESCOLI – DISCO QUEEN

WITH JULIA (2014)


Disco Queen, le morceau de cette semaine, nous vient à la fois de Marseille et de New York et est le fruit d’une très belle collaboration entre Mathieu Hocine a.k.a Kid Francescoli et Julia Minkin. With Julia, l’album qui contient cette petite perle un peu disco, est le troisième opus de Kid juste après Francescoli en 2009 et It’s Happening Again en 2012. Toujours accompagné par des duos de voix hommes/femmes très sensuelles et intimistes, Mathieu Hocine nous fait voyager avec son électro-pop au tempo lent et aux mélodies mélancoliques mais jamais désespérées. On apprécie beaucoup le côté cinématographique que possède sa musique, cette capacité qu’elle a de nous permettre de voir des images se former devant nos yeux à son écoute. On comprend, du coup, mieux pourquoi l’artiste marseillais cite le grand Ennio Morricone dans ses influences musicales les plus fortes. Quant à l’utilisation des synthétiseurs analogiques, on ressent bien le coté Air et Ratata.

With Julia est d’autant plus touchant puisqu’il a la particularité d’être autobiographique. Il raconte la rencontre à New York de Mathieu et Julia en 2009, leur relation, mais aussi leur rupture. Une histoire tellement forte qu’elle a donnée naissance à cet album qui retranscrit si bien les émotions qu’ils ont ressenties et on se surprend, nous aussi, à pouvoir les vivre à notre tour. Dans plusieurs interviews, ils ont déclaré qu’ils avaient longtemps hésité à sortir ces 9 titres tant ils sont personnels. Heureusement, ils ont fini par le faire et on les remercie pour nous avoir permis de partager cette partie de leur vie avec nous.

Mais la personne qui décrit le mieux ce disque, c’est Julia Minkin elle-même, dans l’interview très complet qu’elle a donnée pour Crumb:

« Beaucoup de personnes m’ont demandé qu’elle avait été la plus grosse influence. Je réponds toujours qu’il s’agit de Air, car je n’arrive pas à penser à un autre groupe. Il y a quelque chose de très français dans cet album. Mais malgré tout, la plupart des titres sont vraiment un mélange de styles. C’est doux, il y a beaucoup d’âme et de cœur. C’est un album qui vient vraiment de quelque part et surtout qui est pur et très personnel. »

Pour finir, on tient à vous dire qu’il est presque obligatoire de regarder le clip du premier morceau de l’album: Blow Up, réalisé par le duo Hawaii & Smith.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *