LA MUSIQUE DU DÉPRIMANCHE #40

Le dimanche est certainement le jour de la semaine le plus affreux qui soit. Comme chaque dimanche depuis maintenant déjà 8 mois, voilà notre remède en musique. Bon dimanche.

deprimanche40

Les rues sont vides, les magasins fermés et vous essayez désespérément de faire passer la gueule de bois de votre samedi soir tout en vous faisant à l’idée que demain, c’est lundi et qu’il va falloir se lever indécemment tôt pour aller travailler. C’est pour ça que chaque dimanche, TheBergerie vous propose de découvrir un morceau apaisant, un peu mélancolique mais toujours de qualité, afin de rendre le jour du seigneur moins pénible. Faites-vous couler un bain, préparez-vous un thé ou allumez-vous une clope au bord de votre balcon et montez le volume.

I MONSTER – HEAVEN

NEVERODDOROVEN


Deux créatures répugnantes sur la cover de l’album, un nom qui n’inspire pas vraiment confiance… On serait vite tenté de croire que le groupe anglais I Monster baigne dans un genre de musique sombre et anxiogène et pourtant, c’est tout l’inverse ! Dean Honer et Jarrod Gosling produisent une musique électro-pop lumineuse aux mélodies hyper efficaces qui vous donnent une envie irrésistible de sautiller, un sourire béat aux lèvres.

Formé en 1997, I Monster sort son premier album en 98 : These Are Our Chaldéen, mais ce qui va les faire réellement décoller, c’est l’excellent Neveroddoroven (vous noterez le palindrome qui va bien) sorti en 2004 et dont les meilleurs morceaux sont sans doute Hey Mrs, et leur reprise de Daydream In Blue. Ils sortiront ensuite A Dense Swarm of Ancient Stars en 2009 et Swarf en 2013.

Ce qui est génial avec I Monster c’est qu’ils arrivent à faire sonner leur musique old school, mais aussi très moderne en utilisant à la fois des instruments et des sonorités « traditionnelles » et d’autres beaucoup plus contemporaines (l’utilisation quasi-systématique du vocodeur, par exemple).

Ça vous a fait tilter qu’on vous parle de sourire béat et de sautiller sur de la musique joyeuse dans cette rubrique ? Rassurez-vous, pour ce 40e déprimanche on a sélectionné le morceau le plus mélancolique et le plus planant des 12 titres de l’album : Heaven !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *