PARIS L.A. BRUXELLES: MUSIC AND THE CITY

Alors qu’une soirée réunira la fine fleur du hip-hop franco-belge en compagnie du légendaire The Alchemist, le 27 septembre prochain sur la scène du Trabendo, la mixtape « Paris L.A. Bruxelles » tourne déjà dans nos casques.

Ce genre de projet musical, on pouvait qu’en rêver… C’est durant l’été 2017 que The Alchemist débarque dans la capitale, chinant de vieux disquaires à la recherche de samples entêtant. Un travail qu’il offre à une poignée de MC’s habitués à rapper et à collaborer ensemble. Le résultat sur une mixtape gratuite, en attendant un concert unique le 27 septembre prochain à Paris.

Le beatmaker californien ne vous dit peut-être rien, homme de l’ombre, mais il a pourtant collaboré avec les plus grands: Mobb Deep, Eminem, Snoop Dogg, Schoolboy Q, Action Bronson et dernièrement avec Kendrick Lamar sur l’excellent FEAR. Véritable génie du sample bouclé à la MPC, il est devenu l’un des producteurs incontournables aux États-Unis, inspirant grand nombre d’artistes… Comme ceux qui ont répondu à l’appel pour ce projet « surprise ».

Cool Connexion
, formé du duo Jazzy Bazz et Esso Lusueux, ont été les premiers à vendre la mèche en s’affichant aux côtés de The Alchemist sur les réseaux et en balançant il y a quelques jours le son Monnaie. Nul doute que le style et la plume du Bazz collerait à merveille aux sonorités de Alchemist.

La tape s’ouvre sur l’excellent Montre Suisse en compagnie de Caballero et JeanJass, le duo bruxellois qui monte! Chants féminins bouclés qui rendent l’instru légère et envoutante, donnant de la hauteur aux verses des deux rappeurs. On reste en Belgique avec Heskis et son Périmètre, rappelant les plus vieilles productions du beatmaker. Sans oublier Carrière de Romeo Elvis, en brin répétitif, mais parfait pour se balader, casque sur les oreilles, en se vidant la tête.

Deen Burbigo débarque avec ses gimmicks et l’exercice qu’il maitrise le mieux: les stories egotrip rappées avec sa voix grave reconnaissable entre milles. Le morceau le plus nerveux de la tape, juste ici! On finit par le morceau le plus marquant, Forêt. The Alchemist livre ici sa meilleure instrumentale avec un effet de réverb’ qui nous plonge dans une dimension parallèle. Lomepal continue à performer en poussant la voix sur le refrain, un talent déjà mis en exergue sur FLIP. Prince Wally, quant à lui, livre toujours un sans faute. Une plume qui mérite plus d’attention.

Tout le monde n’aura pas la chance de voir tout ce joli monde sur scène, mais estimons-nous heureux d’avoir assistés à cette collaboration unique, nous éloignant quelques temps de la trap redondante.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *