TRAVIS SCOTT: UN ARTISTE UNIQUE EN SON GENRE

Après avoir changé la date de sortie à plusieurs reprises, Travis Scott a enfin sorti son deuxième album solo: Birds in the Trap Sing McKnight. Un projet très attendu par les aficionados de l’artiste.

Si pour beaucoup, la musique de Travis Scott est rangée dans la très populaire catégorie trap, on ne peut pas nier que le rappeur-producteur s’est approprié un univers sonore travaillé, entre mélodie entêtante et déconstructions musicales, le tout dans une atmosphère souvent lugubre.

Le rappeur texan s’est tout d’abord illustré au sein du label GOOD Music de Kanye West en tant que producteur, avant de prendre le mic sur des projets en solo. Après deux très bonnes mixtapes (avec des morceaux cultes comme Upper Echelon, Skyfall, Uptown, Mamacita, Drugs You Should Try ou encore Don’t Play), le MC sort son premier album fin 2015, Rodeo. Un succès public qui renferme en réalité de belles pépites que l’on écoute encore aujourd’hui, comme 90210 (et sa superbe mélodie), Maria I’m Drunk (le premier morceau où nous validons Justin Bieber), ou encore Night Call, Impossible, I Can Tell, Never Catch Me et Apple Pie. Sans oublier les tubes en puissance, Antidote et 3500.

De fait, Travis Scott se définit aujourd’hui comme un artiste hip-hop à l’univers riche et unique, s’illustrant avec des mélodies entêtantes et énergiques. Une raison pour laquelle ce Birds in the Trap Sing McKnight est un album très attendu. Alors qu’en est-il? Difficile de répondre à cette question après quelques écoutes. La musique de Travis Scott fait partie de celle qui doit s’écouter avec attention, celle où on y revient pour découvrir autre chose après trois épluchages. C’est en ce sens que l’on reconnaît des créations de qualité.

On commence très fort, avec l’excellent The Ends en featuring avec le talentueux André 3000. Les deux rappeurs lâchent de sombres couplets sur la production inspirée de Vinylz. Le ton du skeud est donné. On enchaine rapidement avec Way Back, intéressant dans sa construction avec un changement de sonorité à la moitié du son. On prend plaisir à ré-entendre Kid Cudi sur l’énergique Through the Late Night produit par Cardo, après le très bon Coordinate. La première grosse claque arrive avec le SDP Interlude, un morceau où la devise « Smoke some, drink some, pop one » est répétée en boucle sur la sublime prod’ de Ricci Riera. La chanteuse Cassie accompagne ce morceau-thème avec une voix suave qui se fond dans l’instrumental. Le vrai premier kiff de l’album.

Il faudra ensuite attendre le neuvième morceau pour découvrir la deuxième ogive, en présence de Sir Kendrick Lamar. Goosebumps met la femme à l’honneur et les deux MC rappent toute en émotion sur l’instrumental de Cardo. Les dernières apparitions de Kendrick ont toujours été un pur régal. Il ne déroge pas à la règle ici. Coup de coeur notamment pour le titre Lose, simple, mais très efficace. Nous terminons sur le single de l’album, Pick Up The Phone. L’instru’ de Vinylz rentre dans la tête dès le premier refrain et les MC laissent exprimer leur complicité musicale. Un hit qui donne vraiment envie de voir Scott et Thug sur un projet en commun.

Birds in the Trap Sing McKnight est plus homogène dans sa construction que Rodeo et cela se ressent dans l’enchainement même des titres grâce à des cuts musicaux qui permettent de coller les morceaux entre eux. De même, le travail sur l’univers global de l’album est plus perceptible sur ce projet, même si BITTSM est la suite logique de Rodeo, qui est la suite logique des deux projets précédents. En revanche, le premier album de Scott est plus généreux en hit malgré un contenu global plus décousu.

Il est donc intéressant de constater que le discographie de Travis Scott se construit en progression et que chaque nouveau projet apporte de nouvelles perspectives artistiques… Comme l’utilisation à bon escient de l’autotune, ce qui laisse entrevoir une voix et un flow intéressant sur les morceaux.

Place maintenant à son troisième album, Astroworld, que Travis a déjà annoncé pour l’année prochaine!

birds in the trap sing mcknight travis scott rodeo


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *