USA: DONALD TRUMP MOINS COOL QUE NICKELBACK

Nickelback est le groupe le plus risé de la toile, et ce depuis la naissance-même d’Internet. En 2016, le candidat Donald Trump dépasse aisément le quartet canadien en termes d’impopularité. 

On ne le soulignera jamais assez: les sondages peuvent faire dire tout et n’importe quoi. Ceci dit, les côtes de popularité témoignent généralement d’avis collectifs rarement trompeurs, que ce soit en politique ou ailleurs. Dans cette optique, la primaire républicaine américaine a réservé son lot de surprises, mais aussi de candidats massivement critiqués, comme Ted CruzMarco Rubio ou Jeb Bush.

Mais le mastodonte médiatique Donald Trump, grand vainqueur de ce premier tour très commenté, est certainement celui qui déchaîne le plus les passions et les inquiétudes à travers le monde. D’après les études très sérieuses présentées par Rachel Maddow, présentatrice de son propre show sur la fameuse chaîne MSNBC, le candidat républicain serait moins apprécié que les poux, les hipsters, et même le groupe Nickelback. Seule compensation: selon la journaliste, Donald Trump domine de 6 points les termites, les blattes et les hémorroïdes dans les sondages d’appréciation.

Pourtant, en 2015, la bande de Chad Kroeger (Monsieur Avril Lavigne) avait été poursuivie pour « crimes contre la musique » par des policiers australiens, et avait presque été interdite de concert dans la ville de Londres après la diffusion d’une pétition à grand succès. Nickelback est célèbre sur les internets pour alimenter de nombreux débats, généralement défavorables aux rockeurs canadiens, (injustement) considérés comme le pire groupe de musique en activité sur de multiples forums.

Alors, face à l’ogre Donald Trump et en hommage à ces résultats drolatiques, il est peut-être temps d’écouter ces musiciens maudits, ne serait-ce que pour quelques minutes. Notre BA de la semaine.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *