Archives du mot-clé berlin

TIFF 2017 – UN LINE UP À TOMBER PAR TERRE

Rendez-vous désormais incontournable de la galaxie ciné à l’échelle mondiale, le Festival International du Film de Toronto se déroulera comme chaque année à la mi-septembre. Mise en bouche.
Lire la suite



MOSTRA DE VENISE 2016: UN PALMARÈS PLEIN DE SURPRISES

À l’issue d’une édition absolument palpitante, on connaît finalement le très beau palmarès de la Mostra de Venise 2016. Bonheur: Tom Ford, Emma Stone et Natalie Portman sont bien lauréats!
Lire la suite


SKEPTA: LE ROI DU GRIME SORT SON QUATRIÈME ALBUM

Après avoir mis en ligne plusieurs gros morceaux, Skepta sort enfin ce très attendu Konnichiwa que l’on attendait depuis 5 ans. Le rappeur anglais est certainement à son meilleur niveau.
Lire la suite


L’INSTAGRAM COLORÉ ET SURRÉALISTE DE TONY FUTURA

Tony Futura est un artiste allemand qui, sur son compte Instagram, détourne avec humour les objets du quotidien et de la pop-culture dans une ambiance colorée et surréaliste.
Lire la suite


RACE: LA BANDE-ANNONCE DU BIOPIC SUR JESSE OWENS

Avant Usain Bolt, il y avait Jesse Owens, ce célèbre sprinteur afro-américain qui a réussi l’impossible, remporter quatre médailles d’or à Berlin en 1936, en pleine montée du nazisme.
Lire la suite


ENFERMÉ, FUSILLÉ, SÉQUESTRÉ ET CRUCIFIÉ DE SON PLEIN GRÉ

Mort cette année, il n’a jamais hésité à se sacrifier pour l’art, ou pour faire n’importe quoi, cela dépend de vous.

Chris Burden est un artiste, performeur, né le 17 avril 1946 à Boston. Mort le 10 mai 2015 à Topanga Canyon, en Californie, nous avons eu envie de vous présenter brièvement quelques une de ses œuvres les plus marquantes et vous ne serez pas déçus.

Mais avant tout, une rapide présentation de son parcours. Monsieur Burden a étudié jusqu’en 1971, les arts visuels, la physique et l’architecture à l’université de Californie, à Irvine. Il sera professeur à l’université de Los Angeles de 1978 à 2004.

FIVE DAY LOCKER

five_day_locked

Du 26 au 30 avril 1971, Chris va s’enfermer pendant 5 jours dans un casier de son université. Afin qu’il ne meure pas, 5 gallons (environ 20 litres) d’eau en bouteille seront placés dans le casier du dessus, ainsi que 5 autres gallons de bouteilles vides dans le casier du dessous.

SHOOT

shoot_01 copie

Le 19 novembre 1971, il va commencer à être connu en se faisant tirer une balle dans le bras gauche par un ami, dans le cadre d’une performance bien sûr.

BED PIECE

bed_piece_01 copie

Du 18 février au 3 mars, l’artiste vivra dans un lit, dans une galerie d’art. 22 jours sans aucune communication avec les visiteurs et les employés. À manger, à boire et de quoi faire ses besoins lui seront apportés par le conservateur, sans que ce soit demandé par l’artiste. En bref, Burden voulait faire du lit, lieu privé, un lieu pour le public.

TRANS-FIXED

trans_fixed_01

Le 23 avril 1974, le performeur va se faire crucifier sur la voiture du peuple, une Volkswagen. Le moteur sera mis en marche et à pleine vitesse, durant 2 minutes.

BEAM DROP

Beam_Drop_01

En 2008 à l’institut Inhotim au Brésil, 71 poutres seront lâchées, au hasard, d’une grue de 45 mètres, dans une piscine de ciment frais. L’œuvre avait déjà été réalisée en 1984, mais elle sera détruite 3 ans plus tard.

La vie artistique de Chris Burden peut être divisée en deux grandes périodes. Au début de sa carrière, c’est un performeur qui met en avant l’idée du danger et du sacrifice personnel en tant qu’expression artistique. Puis vers les années 80, il s’exprimera à l’aide d’installations et d’architecture.

fa_738_flyingkayak970z

Pour conclure, n’oubliez pas que cet article est un très bref résumé, d’un petit nombre des œuvres de Burden, alors n’hésitez pas à vous plonger dans le monde incroyablement accueillant de l’art contemporain et des performances.


UNE PYRAMIDE DE BIÈRES À BERLIN

Pour 4 euros et une signature en bas d’une décharge, vous avez accès à une pyramide composée de 72’000 bières, que vous pouvez boire, détruire ou simplement regarder.

bieres-discovery-of-recovery-gaillard

Cyprien Gaillard est un artiste contemporain, né à Paris en 1980, il a étudié à l’ECAL (École Cantonale d’Art de Lausanne) et a remporté le Prix Marcel Duchamp en 2010. Aujourd’hui il vit et travaille à Berlin.

Du 27 mars au 22 mai 2011, à l’Institut Kunst-Werke d’Art Contemporain, Cyprien réalise une œuvre appelée « The Recovery of Discovery » (récupération de découverte), une pyramide de packs de Efes et invite les visiteurs à participer, à venir (dé)faire de l’art.

bieres-discovery-of-recovery-gaillard-3

Pourquoi ? Pourquoi des Efes ? Pourquoi tout boire et tout détruire ? Et surtout, pourquoi de telles œuvres ne sont-elles pas plus souvent exposées près de chez nous ?

En 1871, l’ingénieur allemand Carl Humann découvre le Grand Autel de Pergame, un monument religieux bâti à l’époque hellénistique, sur le territoire actuel de la Turquie. Après un petit accord avec l’empire Ottoman, l’Autel est déplacé et reconstruit à Berlin en 1886. Le problème est que, depuis quelques dizaines d’années maintenant, l’état turc demande la restitution du monument, mais sans résultat. Puis en 1969, le Efes Beverage Group est fondé en Turquie. La bière porte ce nom en référence à une ancienne cité grecque, Ephèse (Efes en turc), située non loin d’une de leurs brasseries.

Après ces quelques précisions historiques aucunement reliées, il ne nous reste qu’à analyser l’œuvre et tenter de la comprendre. Cyprien Gaillard a fait cette pyramide de Efes à l’image de l’Autel de Pergame, transporté de Turquie jusqu’en Allemagne. Mais ce n’est pas tout, avec les visiteurs pouvant grimper dessus et boire les bières, l’œuvre mène obligatoirement à son auto-destruction. Ainsi il extrait un monument de son site d’origine pour l’amener à Berlin, pour être consommé par les visiteurs et puis à force, quand on a trop vu ou trop bu, être oublié ou détruit.

À présent, libre à vous de vous faire votre propre analyse, ou vous dire que c’est juste n’importe quoi. L’art, qu’il soit contemporain ou autre, n’a jamais et ne fera jamais l’unanimité.

bieres-discovery-of-recovery-gaillard-cyprienbieres-discovery-of-recovery-gaillard-2